Aux complies du mardi

Source : http://www.pagesorthodoxes.net/metanoia/grand-canon1.htm

ODE 1

  1. (Hirmos) Le Seigneur est mon aide et mon protecteur,

c’est lui qui m’a sauvé, c’est lui mon Dieu, je le glorifierai ;

c’est le Dieu de mes pères et je l’exalterai, car il a fait éclater sa gloire.

Ps 118 ; Ex 15*1-2

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. J’ai mis mes pas dans les pas de Caïn, et j’ai choisi de devenir meurtrier,

car j’ai flatté ma chair et attenté à mon âme par les oeuvres de mes péchés. Gn 4*8

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Je n’ai pas imité la justice d’Abel, ô Jésus,

je ne t’ai présenté ni offrandes pures, ni oeuvres selon Dieu,

ni sacrifices agréables, ni celui d’une vie irréprochable. Gn 4*4

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Nous aussi, âme endurcie, à l’exemple de Caïn nous n’avons offert

au Créateur de toutes choses que des actions souillées,

des sacrifices répréhensibles et une vie mauvaise,

c’est pourquoi nous avons encouru la condamnation.

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Comme un potier façonnant l’argile, tu m’as donné une chair

et des os animés d’un souffle de vie, aujourd’hui, ô mon Créateur,

ô mon Rédempteur, ô mon Juge, ne repousse pas ma pénitence. Gn 2*7

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Je confesse devant toi, ô mon Sauveur, les péchés que j’ai commis,

je dévoile les blessures de mon âme et de mon corps,

telles que me les ont faites, semblables à des brigands, mes pensées meurtrières.

Ps 32*5 ; Lc 10*30

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. J’ai péché, ô mon Sauveur, mais je connais ton amour pour l’homme,

tu frappes avec clémence et tu compatis avec ardeur,

Tu me vois en pleurs et tu cours au devant de moi

comme le père accueillant le fils prodigue. Lc 15*20

 

Gloire au Père…

 

Ô Trinité supersubstantielle, qui es adorée dans ton Unité,

soulage-moi du fardeau pesant de mes péchés,

et accorde-moi dans ta compassion des larmes de repentir.

 

Maintenant et toujours…

 

Ô Mère de Dieu, espérance et protection de ceux qui te chantent,

allège le poids, le fardeau de mes péchés ;

très-sainte Dame, accueille-moi transformé par le repentir.

 

ODE 2

 

  1. (Hirmos) Cieux, prêtez l’oreille et je parlerai,

je chanterai des hymnes au Christ qui, pour venir à nous,

a pris chair dans le sein de la Vierge. Dt 32

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. J’ai perdu ma beauté et ma noblesse originelle

et depuis me voici gisant dans la nudité et je suis en proie à la honte.

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Le péché a cousu pour moi des vêtements de peau,

après m’avoir dépouillé de la robe tissée par Dieu lui-même. Gn 3*21

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Je me suis enveloppé du vêtement de la honte comme des feuilles du figuier,

témoin des passions dont je suis l’esclave. Gn 3*7

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Je me suis revêtu d’une tunique couverte de taches

et honteusement ensanglantée par une vie vouée à l’amour du plaisir.

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. J’ai souillé la tunique de ma chair et je l’ai couverte de taches,

moi qui fus créé à ton Image, ô Sauveur, et à ta Ressemblance. Gn 1*26

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Je suis tombé sous le fardeau des passions et de la matière corruptible,

et maintenant l’ennemi m’oppresse.

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. À la pauvreté j’ai préféré une vie avare et cupide,

et je gémis maintenant, ô mon Sauveur, sous le poids qui m’écrase.

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. J’ai décoré l’idole de ma chair du vêtement bigarré des desseins honteux,

et je me suis condamné.

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Je n’ai pensé qu’à la seule beauté extérieure,

et j’ai négligé mon sanctuaire intérieur qui porte l’empreinte divine. 1Co 3*16

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Me déguisant à moi-même l’inconsistance des passions,

à force d’aimer le plaisir, j’ai terni la beauté de mon esprit.

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. J’ai enseveli la beauté de l’icône originelle dans l’abîme de mes passions,

mais toi, ô Sauveur, tu me cherches et me retrouves comme la drachme perdue.

Lc 15*8-10

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Comme la prostituée, je suis tombé dans la multitude des transgressions,

c’est pourquoi je te crie : “J’ai péché contre toi, ô mon Sauveur,

accepte l’offrande de mes larmes comme le parfum d’une huile aromatique.”

Lc 7*37-38

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Comme David je suis tombé dans l’intempérance

et je me suis roulé dans la boue,

mais lave-moi, ô mon Sauveur, par mes larmes ! 2 S 11*2-4

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Je t’implore comme le publicain : aie pitié de moi, ô mon Sauveur,

aie pitié de moi, car nul parmi les fils d’Adam n’a autant péché que moi !

Lc 18*13 ; 1Tm 1*15

 

Gloire au Père…

 

Je suis la Trinité simple, sans séparation, sans confusion entre les Personnes,

Je demeure Une par nature : Père, Fils et Esprit divin !

 

Maintenant et toujours…

 

Vierge Mère de Dieu, ô très-pure et seule digne de nos chants,

intercède constamment pour que nous soyons sauvés.

 

ODE 3

 

  1. (Deuxième hirmos) Affermis, Seigneur, mon coeur ébranlé

sur le rocher de tes commandements,

car toi seul tu es Saint et Seigneur. 1 S 2*2 ; Ps 40*2

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. En toi j’ai la source de vie, ô Vainqueur de la mort,

et du fond de mon coeur je crie vers toi :

“J’ai péché, mais avant la fin, aie pitié de moi et sauve-moi !” Ps 36*10

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. J’ai imité, ô Sauveur, les contemporains inconscients de Noé

et j’ai encouru leur condamnation, submergé, comme eux, par le déluge. Gn 7*23

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. J’ai péché, ô Seigneur, j’ai péché contre toi, aie pitié de moi,

il n’est pas, parmi les hommes, de pécheur plus grand que moi !

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Tu as imité Cham, qui méprisa son père,

tu n’as pas, ô mon âme, voilé la honte de ton prochain

en reculant vers lui discrètement. Gn 9*23

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Tu n’as pas hérité, ô âme misérable, de la bénédiction de Sem,

tu n’as pas reçu comme Japhet une large part de la terre du repos. Gn 9*26-27

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Déserte Charran, ô mon âme, déserte la terre du péché,

viens habiter le sol d’où jaillit la vie incorruptible,

qui est devenue l’héritage d’Abraham. Gn 12*4

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Tu le sais, ô mon âme : Abraham quitta jadis

le pays de ses pères et devint étranger sur la terre :

imite sa résolution ! Gn 12*1-4

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

Pitié pour moi, Seigneur, pitié pour moi,

tel sera mon cri, lorsque tu viendras parmi tes Anges saints

rendre à chacun selon ses actions.

 

Gloire au Père…

 

Trinité toute digne de nos chants, Dieu unique en Trois Personnes,

sauve-nous qui fidèlement nous prosternons devant ta majesté.

 

Maintenant et toujours…

 

Sans semence tu as conçu le Fils du Père intemporel,

tu l’as mis au monde et dans le temps :

étrange merveille, Vierge et Mère de Dieu.

 

ODE 4

 

  1. (Hirmos) Ayant appris ton avènement, Seigneur,

le prophète fut saisi de stupeur ;

sachant que tu naîtrais d’une Vierge et te manifesterais aux hommes il s’écria :

“J’ai entendu ta clameur et j’ai eu peur ! Gloire à ta puissance, Seigneur !” Ha 3*2

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Réveille-toi mon âme, et combats à l’exemple de Jacob

le grand patriarche, pour obtenir l’action unie à la connaissance,

gagner un esprit voyant Dieu, percer les ténèbres impénétrables

par la contemplation et acquérir un grand trésor ! Gn 32*25-31

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. En engendrant les douze patriarches, Jacob dresse devant tes yeux,

ô mon âme, une échelle mystique d’ascension par les oeuvres ;

il dispose ses douze fils comme autant de degrés d’élévation dans la sagesse.

Gn 29*31 ; 30*24 ; 35*16-20

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Tu as imité Esaü, ô âme envieuse, en vendant au supplanteur

le droit d’aînesse de la beauté originelle, et tu as été écartée

de la bénédiction paternelle, ainsi te voilà doublement trompée

dans tes oeuvres et dans ta connaissance.

Convertis-toi désormais ! Gn 25*34 ; 27*1-29

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Esaü fut surnommé Édom à cause de son insatiable passion

pour les femmes, car brûlant toujours d’incontinence et tout souillé par les plaisirs,

on le nomma Édom, c’est-à-dire : âme éprise du péché. Gn 36*1-3

 

  1. Job sur son fumier fut soumis et ainsi fut-il justifié,

mais toi, ô mon âme, tu n’as pas voulu imiter son courage

ni sa fermeté dans les épreuves, et sa patience t’a fait défaut. Job 2*8-10

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Lui, naguère sur un trône, le voilà nu sur le fumier ;

lui, jadis, père de nombreux enfants et couvert de gloire,

le voici tout à coup sans fils et sans abri :

le fumier lui sert de palais et les ulcères de joyaux précieux ! Job 1 & 2

 

Gloire au Père…

 

Ô Unité simple et Incréée, Nature éternelle glorifiée en trois Hypostases,

sauve-nous, nous qui t’adorons en confessant ta puissance !

 

Maintenant et toujours…

 

Ô Vierge, tu as enfanté et vierge tu es demeurée,

car ton sein virginal met au monde Celui

qui renouvelle les lois de la nature : Dieu lui-même le veut ainsi.

 

ODE 5

 

  1. (Hirmos) Dans la nuit je veille, éclaire-moi, ô Ami de l’homme,

guide-moi sur le chemin de tes commandements

et enseigne-moi, mon Sauveur, à faire ta Volonté. Is 26*9-20 ; Ps 143*8-9

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Tu le sais, ô mon âme, le berceau de Moïse fut porté

par les flots du Nil comme une arche de salut

et le juste échappa ainsi aux ordres meurtriers de Pharaon. Ex 2*3

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Tu le sais, ô mon âme, les sages-femmes d’Égypte

refusèrent jadis de tuer les enfants mâles, fruits de la sagesse ;

toi, désormais, comme le grand Moïse, nourris-toi au sein de la Sagesse. Ex 1*17

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Tu n’as pas frappé à mort l’Égyptien spirituel, ô mon âme,

à l’exemple du grand Moïse, tu ne saurais donc habiter le désert

où l’on s’éloigne des passions par la pénitence. Ex 2*12

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Le grand Moïse a résidé au désert,

viens donc, ô mon âme, imite sa traversée,

afin de pouvoir contempler la théophanie dans le buisson ardent. Ex 3*1-6

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Façonne pour toi-même, ô mon âme,

le bâton de Moïse qui divisa la mer et fixa les abîmes,

figure de la divine Croix par laquelle,

toi aussi, tu accompliras de grandes choses. Ex 14*16

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Aaron offrait à Dieu un feu pur et sans mélange,

mais Hophni et Phinéas lui présentaient, comme toi,

ô mon âme, l’odieux tribut d’une vie souillée. 1S 2*12-15

 

Gloire au Père…

 

Nous te glorifions comme un seul Dieu,

trois fois sainte Trinité, Père, Fils et Saint Esprit,

consubstantielle divinité, sans cesse nous t’adorons.

 

Maintenant et toujours…

 

De toi, ô Vierge immaculée, sainte Mère de Dieu,

le divin Créateur des siècles éternels prit notre chair

pour s’unir intimement à la nature des mortels.

 

ODE 6

 

  1. (Hirmos) De tout mon coeur j’ai invoqué le Dieu de miséricorde

et il m’a entendu. Il m’a fait remonter de l’enfer,

il a libéré ma vie de la corruption. Jon 2*3-10

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Refluant comme la Mer Rouge,

les flots de mes péchés m’ont soudain submergé,

comme autrefois les Égyptiens et tous leurs cavaliers. Ex 14*28

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Ô âme insensée, semblable à l’antique Israël,

tu as préféré l’amour vorace du plaisir des passions à la manne divine. Ex 16*9-36

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Comme au peuple insensé dans le désert, ô mon âme,

les chaudrons de viande et les festins de l’Égypte

t’ont paru meilleurs que la nourriture céleste. Nb 11*4-6 ; Ex 16*3

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Tu as préféré les puits stagnants des pensées cananéennes, ô mon âme,

méprisant la veine abondante du Rocher d’où jaillissent

comme un fleuve les eaux vives de la théologie. Jr 2*13

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Lorsque Moïse ton serviteur frappa le rocher de son bâton,

ce rocher préfigurait ton côté vivifiant,

où nous puisons tous vie et salut. Ex 17*5-6 ; 1Co 10*4

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Marche, ô mon âme, élance-toi sur les traces de Josué fils de Noun,

à la recherche de la terre des promesses,

explore ton héritage et demeure en lui par la justice. Nb 14*6-9

 

Gloire au Père…

 

Je suis l’indivisible Trinité et par nature l’Unité,

dit le Père avec le Fils et l’Esprit divin.

 

Maintenant et toujours…

 

Ton sein a mis au monde pour nous un Dieu

qui se conforme à notre humanité ;

ô Mère de Dieu, supplie le Créateur de l’univers,

afin que par tes prières nous soyons justifiés.

 

(Kondakion) Réveille-toi ! pourquoi dormir, ô mon âme,

pourquoi dormir ainsi ? car voici la fin s’approche,

et tu rendras compte au jugement.

Veille donc, ô mon âme, pour que t’épargne le Christ Dieu,

lui qui est partout, dans tout l’univers qu’il comble de sa présence.

 

ODE 7

 

  1. (Hirmos) Nous avons péché, nous avons été rebelles,

nous avons commis l’injustice devant ta Face,

nous n’avons pas gardé ni pratiqué tes commandements,

pourtant, à l’heure dernière, ne nous rejette pas, Dieu de nos pères !

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Pendant que l’Arche de l’Alliance était transportée sur un char,

Ouzza, voyant les boeufs broncher, porta la main sur elle

et pour ce simple geste encourut la colère de Dieu !

N’imite pas sa présomption et vénère les choses divines, ô mon âme. 2S 6*6-7

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Absalom se révolta contre l’ordre de la nature,

allant jusqu’à souiller la couche de David son père ;

pourtant tu as imité, ô mon âme, ses coupables passions

et ses désirs voluptueux ! 2S 16*22

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Tu as abaissé ta dignité, ô mon âme, en l’asservissant à ton corps,

car ayant trouvé dans l’adversaire un autre Ahitophel,

ce mauvais conseiller, tu t’es rendue complice de ses desseins ;

mais le Christ les a anéantis afin que tu sois sauvée ! 2S 15*12 & 16*21

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Salomon l’admirable, comblé de grâce et de sagesse,

ayant commis le mal devant Dieu, s’est éloigné de lui ;

c’est à ce modèle, ô mon âme, que tu as conformé ta vie vouée à la malédiction.

1R 11*1-10

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Enchaîné par les plaisirs et sali par les passions,

le roi Salomon jadis amant de la sagesse,

se fit l’amant de femmes impudiques et devint étranger à Dieu.

Malheur à toi, ô mon âme, qui l’as imité en esprit par amour honteux du plaisir !

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Tu t’es fait l’émule de Roboam rebelle aux conseils de son père,

ô mon âme, tu as suivi les traces de Jéroboam, ce serviteur mauvais et apostat,

cesse de les imiter et crie vers Dieu : “J’ai péché, aie pitié de moi !”

1R 11*26-40 & 12*6-8

 

Gloire au Père…

 

Trinité sans commencement et incréée, Indivisible Unité,

accueille ma pénitence, sauve ce pécheur qui est ta créature,

ne me repousse pas, mais arrache-moi au feu de la condamnation

 

Maintenant et toujours…

 

Nous te chantons, nous te bénissons, devant toi nous nous prosternons,

ô Mère de Dieu, car tu as enfanté l’Un de la sainte Trinité,

ton Fils et ton Dieu, entr’ouvrant pour nous le ciel sur la terre.

 

ODE 8

 

  1. (Hirmos) Celui que les puissances célestes glorifient,

Celui devant qui frémissent les chérubins et les séraphins,

que tout ce qui respire, que toute créature le louent,

le bénissent et l’exaltent dans les siècles.

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Tu as suivi Ozias, ô mon âme, et tu as reçu une double part de sa lèpre

car tes pensées sont mauvaises et tes oeuvres injustes :

renonce à la possession des choses corruptibles

et hâte-toi de revêtir la pénitence. 2Ch 26*16-20

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Tu l’as entendu, ô mon âme, les habitants de Ninive ont fait pénitence

devant Dieu, sous le sac et la cendre,

cependant tu n’as pas imité leur conversion,

tu as péché sept fois plus que les pécheurs avant et après la Loi. Jon 3*5-6

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Tu le sais, ô mon âme, Jérémie, jeté dans une citerne boueuse,

gémissait et pleurait sur la cité de Sion :

imite sa vie de douleur et tu seras sauvée ! Jr 37*6

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Jonas s’enfuit autrefois à Tharsis prévoyant la conversion des Ninivites,

car il connaissait, comme prophète, l’infinie miséricorde de Dieu

qui ne répugne pas à faire mentir la prophétie. Jon 4*2

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Tu as entendu, ô mon âme, comment Daniel dans la fosse

ferma la gueule des bêtes féroces,

tu sais comment Azarias et ses compagnons éteignirent par leur foi

l’incendie de la fournaise ardente ! Dn 14*30-42 ; 3*16-26

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Je t’ai montré, ô mon âme, toutes les figures de l’Ancien Testament :

imite l’attitude des justes, les oeuvres de ceux qui aiment Dieu

et fuis, au contraire, le péché des méchants.

 

Gloire au Père…

 

Père du Verbe Dieu, Fils coéternel et Verbe du Père intemporel,

Esprit consolateur et créateur de vie, Trinité toute-sainte,

Aie pitié de moi, Ô Dieu, aie pitié de moi. pitié de nous.

 

Maintenant et toujours….

 

En ton sang l’Emmanuel comme de pourpre fut vêtu,

et c’est en toute vérité, ô Vierge immaculée,

que nous honorons ta divine maternité.

 

ODE 9

 

  1. (Hirmos) Virginalement conçu d’une mère sans époux

et engendré sans corruption, le fruit divin demeure inexplicable ;

la naissance de Dieu renouvelle la nature des êtres.

C’est pourquoi toutes les générations te magnifient

et te saluent fidèlement, ô Mère et Épouse de Dieu !

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Le Christ connut la tentation, le diable l’éprouva lui montrant les pierres

pour qu’il les transforme en pains ; il l’emporta au sommet

d’une haute montagne pour étaler à ses regards tous les royaumes de la terre : redoute, ô mon âme, les artifices du démon, veille,

prie et invoque sans cesse le Tout-Puissant ! Lc 4*3-8 ; Mt 26*41

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Comme la tourterelle hantant les solitudes,

la voix du Précurseur s’est fait entendre dans le désert,

proclamant la pénitence ; mais Hérode s’abandonne au péché avec Hérodiade !

Prends garde, ô mon âme, de te laisser surprendre

par les pièges des impies, mais embrasse la conversion ! Mt 3*1-3 ; 14*3-12

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Le Précurseur de la grâce habitait le désert,

et toute la Judée et la Samarie accouraient à lui pour l’entendre,

et confessant leurs péchés, recevaient le baptême avec empressement ;

toi seule, ô mon âme, tu n’as pas suivi leur exemple ! Mt 3*5-7

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Le mariage est digne d’être honoré, chaste est le lit nuptial,

car le Christ venu dans la chair les a bénis l’un et l’autre aux noces de Cana.

Il changea l’eau en vin, accomplissant ainsi son premier miracle,

ô mon âme, pour que tu te transformes aussi. Jn 2*1-11

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Le Christ redressa le paralytique et lui fit emporter son lit de douleur.

Il ressuscita le fils de la veuve et le serviteur du centurion, puis,

se faisant connaître à la Samaritaine, il t’enseigna ainsi,

ô mon âme, l’adoration en esprit. Lc 5*24 ; 7*12-15 ; Mt 8*5-13 ; Jn 4*6-26

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi.

 

  1. Le Seigneur guérit par le contact de sa robe

la femme atteinte d’un flux de sang, il purifia les lépreux,

rendit la lumière aux aveugles, et redressa les boiteux.

Il guérit par sa seule Parole les sourds-muets et la femme courbée,

t’offrant, ô âme misérable, les présages de ton salut ! Lc 17*11-14 ; 13*10-17

 

Gloire au Père…

 

Consubstantielle Trinité, nous chantons l’unité de tes personnes,

glorifiant le Père et magnifiant le Fils,

nous prosternant devant l’Esprit, Dieu unique en vérité,

unique et triple vie, éternelle royauté.

 

Maintenant et toujours…

 

Très-sainte Mère de Dieu, garde sous ta protection le peuple chrétien

qui partage royalement ton souverain pouvoir et triomphe

grâce à toi des assauts de l’Ennemi et de toute tentation.

 

Saint André de Crète, intercède pour nous.

 

Pasteur de Crète, saint André, ô Père trois fois heureux,

intercède sans répit pour les chantres de ton nom,

afin que soient délivrés de toute inquiète pensée, de l’affliction et du péché

ceux qui vénèrent ta mémoire sans fin.

 

  1. Virginalement conçu d’une mère sans époux

et engendré sans corruption,

le fruit divin demeure inexplicable ;

la naissance de Dieu renouvelle la nature des êtres.

C’est pourquoi toutes les générations te magnifient et te saluent fidèlement,

ô Mère et Épouse de Dieu !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Top