Je suis la Porte, Je suis le Bon Pasteur

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean

Chapitre X versets 9 à 16 (Ez 34,1-31)

Je suis le Bon Pasteur9 Je suis la Porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et sortira, et trouvera un pâturage.

10 Le voleur ne vient que pour voler, égorger et faire périr. Moi, je suis venu pour qu’on ait la vie et qu’on l’ait surabondante.

11 Je suis le bon pasteur ; le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis.

12 Le mercenaire, qui n’est pas le pasteur et à qui n’appartiennent pas les brebis, voit-il venir le loup, il laisse les brebis et s’enfuit, et le loup s’en empare et les disperse.

13 C’est qu’il est mercenaire et ne se soucie pas des brebis (1).

14 Je suis le Bon Pasteur (2) ; je connais mes brebis et mes brebis me connaissent,

15 comme le Père me connaît et que je connais le Père, et je donne ma vie pour mes brebis.

16 J’ai encore d’autres brebis qui ne sont pas de cet enclos ; celles-là aussi, il faut que je les mène ; elles écouteront ma voix ; et il y aura un seul troupeau, un seul pasteur.(3)

Notes

(1) À noter qu’au travers de cette parabole très connue (où le mot grec toujours traduit en français avec la nuance aujourd’hui péjorative du “mercenaire” désigne tout simplement le berger “salarié”, supposé moins attaché à ses brebis que le “propriétaire”) …

(2) … Jésus revendique également ici un titre messianique (cf Ézéchiel 34).

(3) Dans cette définition de l’Église universelle (un seul troupeau) l’unique Pasteur est, aux yeux de l’Orthodoxie, le Christ lui-même, représenté par l’évêque dans chaque diocèse.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Top