Résurrection de Lazare : Commentaire patristique par saint Jean Chrysostome

Le Seigneur a fait la lumière et les ténèbres, une chose que les hommes tiennent pour agréable, une autre qu’ils regardent comme pénible, puisqu’ils en viennent à maudire la nuit ; et voilà justement ce qu’ils font sous le premier rapport.

Mais la nuit et les ténèbres ne doivent pas plus être accusées que l’exil et la servitude.

Quel mal, je vous prie, voyez-vous dans les ténèbres  ? Ne nous reposent-elles pas de nos travaux  ? ne nous délivrent-elles pas de nos sollicitudes  ? n’imposent-elles pas une trêve à nos douleurs  ? ne raniment-elles pas nos forces  ?

Sans les ténèbres et la nuit, eussions-nous pu jouir de la lumière  ? Cet être animé qu’on appelle l’homme ne tomberait-il pas bientôt épuisé  ?

Il y a des insensés néanmoins qui prétendent que les ténèbres sont un mal ; mais il n’en est rien : elles concourent même à nous rendre le jour utile, en nous rendant plus aptes au travail par le repos qui le précède.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Top