L’icône de Mère de Dieu de l’Acathiste au Monastère de Dionysiou (Athos)

Il s’agit de la plus ancienne icône de Mère de Dieu présente sur le Mont Athos.

Selon l’inscription sur une plaque d’argent sur son dos, cette icône a été donné par l’Empereur Alexis III Comnène au bienheureux Denys (Dionysios), le fondateur du monastère qui porte son nom sur la Sainte Montagne de l’Athos, lorsque ce dernier visita Trébizonde, et c’est celle avec laquelle le Patriarche Serge sur les murs de Constantinople a repoussé le siège des Scythes en 626, et devant laquelle après une victoire miraculeuse des Byzantins l’Hymne Acathiste a été chanté pour la première fois.
Cette célèbre icône est aussi couramment appelée “Toute-Sainte l’Acathiste” (ΠΑΝΑΓΙΑ ΤΟΥ ΑΚΑΘΙΣΤΟΥ) ou des “Toute-Sainte des Salutations” (ΠΑΝΑΓΙΑ ΤΩΝ ΧΑΙΡΕΤΙΣΜΩΝ), ou encore la myroblyte (Παναγία Μυροβλύτισσα)
En 1592, il fut volée par des pirates algériens, mais une grande tempête, un rêve terrible et un miracle étrange vu par leur chef les a décidés à la retourner au Monastère. L’icône avait brisé le coffret dans lequel ils l’avaient caché et était immergé dans la myrrhe. Certains des pirates, bouleversés par le miracle, restèrent au monastère, furent baptisés, et devinrent moines.
En 1767, elle a de nouveau été volée par une bande de voyous Dalmatie, mais sur leur chemin du retour, ils ont été découvert par des bergers grecs, qui prirent l’icône avec eux et l’emmenèrent à Skopelos. Les anciens du village de l’île refusèrent de restituer l’icône aux moines de Dionysiou qui venaient la reprendre. Trois mois plus tard, l’île fut puni par la peste, après quoi le peuple de Skopelos se repentis et retourna l’icône au monastère, mais aussi lui dédia une chapelle sur leur île.
L’icône est de petite taille et le dessin est très noirci et difficile à discerner.

Publié par Nikolas Petit

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Top