Nativité de Saint Jean-Baptiste : homélie de père Elisée du 24 juin 2018

Chers frères et sœurs !

Nous fêtons en ce jour la naissance de Saint Jean Baptiste, et si nous n’avons qu’une parole de St Jean-Baptiste à retenir, c’est celle-ci : « Il faut qu’Il croisse et que je diminue ». Il n’est donc pas étonnant que nous fêtions cette nativité au moment du solstice d’été ; où la lumière du jour diminue progressivement nous acheminant vers l’autre solstice de l’année ; celui d’hiver ; durant lequel nous célébrons la Nativité du Christ et où la lumière se fait de plus en plus présente. Avec la Mère de Dieu, Jean-Baptiste est le seul saint dont on fête la naissance et cela vient du fait que leur naissance et leur vie ne s’expliquent pas en dehors de leur référence au Christ. Ils sont nés pour Lui, Marie pour être sa mère, Jean-Baptiste pour lui préparer la route. C’est donc avec eux et par eux que se réalise l’accomplissement des promesses de Dieu en faveur de son peuple.

Pour mieux comprendre le message de cet évangile, intéressons-nous à la signification des prénoms Zacharie et Jean.

Celui de Zacharie signifie : « Dieu se souvient » et il est primordial que nous nous en imprégnions, tant nous avons parfois l’impression que Dieu nous oublie ; ne serait-ce qu’au vu de toute la violence qui peut sévir dans le monde ; ce qui était déjà vrai à l’époque, lorsque le pays d’Israël était occupé par l’armée Romaine. Aujourd’hui donc, par Zacharie, Dieu nous dit : « Je me souviens de vous ! »

Le nom de Jean signifie « Dieu fait grâce ». C’est ce qui s’est réalisé : Dieu a fait grâce à Elisabeth et Zacharie. Il leur a donné la joie d’avoir un fils et a fait grâce par là-même à Son peuple et à toute l’humanité tant Il voit les souffrances de son peuple : Dieu voit que nous sommes enfermés dans la violence, la haine, l’aigreur, l’égoïsme ou la rancune… tout cela ne faisant  qu’enfoncer l’être humain dans son malheur. Mais comme Il l’a fait au temps de Moïse, Dieu intervient pour lui ouvrir un chemin de libération. Au temps de Moïse, Dieu a libéré le peuple hébreu, désormais, il va le faire pour tous les hommes de tous les temps.

La mission de Jean sera précisément d’annoncer et de préparer la venue du Sauveur. Dieu fait grâce, oui, mais sa grâce invite à la conversion, c’est-à-dire à un retournement total et définitif.

On ne peut accueillir le Christ Sauveur qu’en accueillant le message de Jean-Baptiste : « Convertissez-vous ! ». Et en signe de cette conversion, il proposait un baptême de pénitence ; un baptême qui était une simple réponse à toutes celles et ceux qui demandaient à Dieu de les purifier de leurs péchés. Mais le plus important était à venir : « Moi, je vous baptise d’eau; mais Il vient, celui qui est plus puissant que moi, et dont je ne suis pas digne de délier la courroie des sandales. Lui, il vous baptisera dans le Saint-Esprit ».

C’est ainsi que Jean Baptiste a préparé la venue du Christ sauveur. Il l’a montré aux foules de son temps en les renvoyant vers Lui. A la suite de Jean-Baptiste, nous sommes tous appelés à préparer la venue du Sauveur dans nos vies, nos familles, nos paroisses, nos associations et nos divers lieux de travail et de loisirs. Préparer les chemins du Seigneur c’est enlever toutes les pierres qui font mal, c’est aplanir toutes les montagnes de l’orgueil, c’est combler tous les fossés creusés par tout ce qui n’est pas Dieu.

Tout au long de son ministère, Jean-Baptiste insistait sur la conversion, c’était une première étape, permettant faire place nette à Celui qui vient.

Fêter la nativité de Jean-Baptiste nous prépare déjà à fêter celle du Christ ; sans jamais oublier que c’est en nous, dans nos vies, que le Christ veut naître. Ainsi, en portant le Christ en nous, en vivant de Lui ;  Il nous envoie dans le monde pour annoncer à tous que Dieu fait grâce.

Telle est notre vocation : nous sommes nés pour être disciples du Christ vainqueur de la mort et Maître de la Vie, afin de préparer le cœur de nos frères et sœurs en humanité à L’accueillir.

Dieu vient à nous pour nous faire grâce : chaque dimanche notamment, Il rejoint toutes les communautés réunies en Son Nom.

Chaque Liturgie dominicale qu’Il nous donne de vivre devient alors LE point culminant de notre semaine, nous invitant  à nous convertir ; à faire de ce jour véritablement un jour de joie et un jour « pour » Dieu. Evidemment, nos paroisses et ceux qui les servent sont bien imparfaits ; mais cela n’empêche pas la grâce de Dieu d’agir. Ainsi, si nous sommes centrés sur l’Essentiel ; nous ne pouvons qu’expérimenter paix, joie, humilité et action de grâce.

Notre mission à tous est de travailler chaque jour à la réussite du projet de Dieu qui veut le salut de tous les hommes. C’est en vue de cette mission que nous sommes invités à nous nourrir de la Parole et du Corps du Christ. Dieu a besoin de chacun d’entre nous pour que Son règne vienne ;  pour qu’à l’exemple de Jean-Baptiste, nous osions proclamer l’avènement du Royaume, pour la vie et le salut du monde.

Amen !

Comments are Disabled

Top