Posts in Category: Évangile

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc – L’hémorroïsse et la fille de Jaïre

Évangile du 24e dimanche après la Pentecôte : L’hémorroïsse et la fille de Jaïre

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc
Chapitre VIII versets 41 à 56 (Mt 9,18 ; Mc 5,21)

Épître : Ep 2, 14-22

La fille de Jaïre41 Et voici qu’arriva un homme du nom de Jaïre, qui était chef de la synagogue. Tombant aux pieds de Jésus, il le priait de venir chez lui,

42 parce qu’il avait une fille unique, âgée d’environ douze ans, qui se mourait. Et comme il s’y rendait, les foules le serraient à l’étouffer.

43 Or une femme, atteinte d’un flux de sang depuis douze années, et que nul n’avait pu guérir,

44 s’approcha par derrière et toucha la frange de son manteau; et à l’instant même son flux de sang s’arrêta.

45 Mais Jésus dit : “Qui est-ce qui m’a touché?” Comme tous s’en défendaient, Pierre dit: “Maître, ce sont les foules qui te serrent et te pressent.”

46 Mais Jésus dit: “Quelqu’un m’a touché; car j’ai senti qu’une force était sortie de moi.”

47 Se voyant alors découverte, la femme vint toute tremblante et, se jetant à ses pieds, raconta devant tout le peuple pour quel motif elle l’avait touché, et comment elle avait été guérie à l’instant même.

48 Et il lui dit: “Ma fille, ta foi t’a sauvée; va en paix.”

49 Tandis qu’il parlait encore, arrive de chez le chef de synagogue quelqu’un qui dit : “Ta fille est morte à présent; ne dérange plus le Maître.”

50 Mais Jésus, qui avait entendu, lui répondit : “Sois sans crainte, crois seulement, et elle sera sauvée.”

51 Arrivé à la maison, il ne laissa personne entrer avec lui, si ce n’est Pierre, Jean et Jacques, ainsi que le père et la mère de l’enfant.

52 Tous pleuraient et se frappaient la poitrine à cause d’elle. Mais il dit : “Ne pleurez pas, elle n’est pas morte, mais elle dort.”

53 Et ils se moquaient de lui, sachant bien qu’elle était morte.

54 Mais lui, prenant sa main, l’appela en disant : “Enfant, lève-toi.”

55 Son esprit revint, et elle se leva à l’instant même. Et il ordonna de lui donner à manger.

56 Ses parents furent saisis de stupeur, mais il leur prescrivit de ne dire à personne ce qui s’était passé.

Traduction Bible de Jérusalem © Éditions du Cerf

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc – La Guérison du possédé gérasénien et l’aventure des cochons

Évangile du 23e dimanche après la Pentecôte

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc

Chapitre VIII versets 26 à 39 (Mt 8,28-34 ; Mc 5,1-20)

Épître : Ep 2,4-10

26 Ils abordèrent dans le pays des Géraséniens, qui est vis-à-vis de la Galilée.

27 Lorsque Jésus fut descendu à terre, il vint au-devant de lui un homme de la ville, qui était possédé de plusieurs démons. Depuis longtemps il ne portait point de vêtement, et avait sa demeure non dans une maison, mais dans les sépulcres.

28 Ayant vu Jésus, il poussa un cri, se jeta à ses pieds, et dit d’une voix forte : Qu’y a-t-il entre moi et toi, Jésus, Fils du Dieu Très Haut ? Je t’en supplie, ne me tourmente pas.

29 Car Jésus commandait à l’esprit impur de sortir de cet homme, dont il s’était emparé depuis longtemps ; on le gardait lié de chaînes et les fers aux pieds, mais il rompait les liens, et il était entraîné par le démon dans les déserts.

30 Jésus lui demanda : Quel est ton nom ? Légion, répondit-il. Car plusieurs démons étaient entrés en lui.

31 Et ils priaient instamment Jésus de ne pas leur ordonner d’aller dans l’abîme.

32 Il y avait là, dans la montagne, un grand troupeau de pourceaux qui paissaient. Et les démons supplièrent Jésus de leur permettre d’entrer dans ces pourceaux. Il le leur permit.

33 Les démons sortirent de cet homme, entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau se précipita des pentes escarpées dans le lac, et se noya.

34 Ceux qui les faisaient paître, voyant ce qui était arrivé, s’enfuirent, et répandirent la nouvelle dans la ville et dans les campagnes.

35 Les gens allèrent voir ce qui était arrivé. Ils vinrent auprès de Jésus, et ils trouvèrent l’homme de qui étaient sortis les démons, assis à ses pieds, vêtu, et dans son bon sens ; et ils furent saisis de frayeur.

36 Ceux qui avaient vu ce qui s’était passé leur racontèrent comment le démoniaque avait été guéri.

37 Tous les habitants du pays des Géraséniens prièrent Jésus de s’éloigner d’eux, car ils étaient saisis d’une grande crainte. Jésus monta dans la barque, et s’en retourna.

38 L’homme de qui étaient sortis les démons lui demandait la permission de rester avec lui. Mais Jésus le renvoya, en disant :

39 Retourne dans ta maison, et raconte tout ce que Dieu t’a fait. Il s’en alla, et publia par toute la ville tout ce que Jésus avait fait pour lui.

Évangile pour la fête de la Dormition : Marthe et Marie

Luc 10-38 Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village (1), et une femme, du nom de Marthe, le reçut dans sa maison.

39 Elle avait une sœur, nommée Marie, qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.

40 Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit : Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma sœur me laisse seule pour servir ? Dis-lui donc de m’aider.

41 Le Seigneur lui répondit : Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses.

42 Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, qui ne lui sera point enlevée.

11-27 Tandis que Jésus parlait ainsi, une femme, élevant la voix du milieu de la foule, lui dit : Heureux le sein qui t’a porté ! Heureuses les mamelles qui t’ont allaité !

28 Et il répondit : Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent !

Notes
(1) Jn 11,1 : Béthanie, sur le flanc oriental du Mont des Oliviers, à moinsde 3 km de Jérusalem.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Mathieu – Jésus marche sur les eaux

Chapitre XIV versets 22 à 33 (Mc 6,45-52 ; Jn 6,16-21)

Jesus dans la barque22 Aussitôt après, Jésus pressa ses disciples de remonter dans la barque pour qu’ils le précèdent de l’autre côté du lac, pendant qu’il renverrait la foule.

23 Quand tout le monde se fut dispersé, il gravit une colline pour prier à l’écart. A la tombée de la nuit, il était là, tout seul.

24 Pendant ce temps, à plusieurs centaines de mètres au large, la barque luttait péniblement contre les vagues, car le vent était contraire.

25 Vers la fin de la nuit, Jésus se dirigea vers ses disciples en marchant sur les eaux du lac.

26 Quand ils le virent marcher sur l’eau, ils furent pris de panique :
— C’est un fantôme, dirent-ils.
Et ils se mirent à pousser des cris de frayeur.

27 Mais Jésus leur parla aussitôt :
— Rassurez-vous, leur dit-il, c’est moi, n’ayez pas peur.

28 Alors Pierre lui dit :
— Si c’est bien toi, Seigneur, ordonne-moi de venir te rejoindre sur l’eau.

29 —Viens, lui dit Jésus.
Aussitôt, Pierre descendit de la barque et se mit à marcher sur l’eau, en direction de Jésus.

30 Mais quand il remarqua combien le vent soufflait fort, il prit peur et, comme il commençait à s’enfoncer, il s’écria :
— Au secours ! Seigneur !

31 Immédiatement, Jésus lui tendit la main et le saisit.
— Homme de peu de foi ! lui dit-il, pourquoi as-tu douté ?

32 Puis ils montèrent tous deux dans la barque ; le vent tomba.

33 Les hommes qui se trouvaient dans l’embarcation se prosternèrent devant lui en disant :
— Tu es vraiment le Fils de Dieu.

Evangile selon saint Jean pour la fête de sainte Marie Madeleine

chapitre XX versets 11 à 18

11 Marie Madeleine se tenait près du tombeau, au-dehors, tout en pleurs. Et en pleurant, elle se pencha vers le tombeau.
12 Elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l’un à la tête et l’autre aux pieds, à l’endroit où avait reposé le corps de Jésus.
13 Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : « On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où on l’a déposé. »
14 Ayant dit cela, elle se retourna ; elle aperçoit Jésus qui se tenait là, mais elle ne savait pas que c’était Jésus.
15 Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Le prenant pour le jardinier, elle lui répond : « Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as déposé, et moi, j’irai le prendre. »
16 Jésus lui dit alors : « Marie ! » S’étant retournée, elle lui dit en hébreu : « Rabbouni ! », c’est-à-dire : Maître.
17 Jésus reprend : « Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. »
18 Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples : « J’ai vu le Seigneur ! », et elle raconta ce qu’il lui avait dit.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Mathieu – La multiplication des pains

Chapitre XIV versets 14 à 22

14 Quand il débarqua, il vit une grande foule? ; il en eut compassion, et il guérit leurs malades.
15 Le soir venu, les disciples s’approchèrent de lui, disant : “Le lieu est désert, et déjà l’heure est avancée; renvoyez [donc] les foules, afin qu’ils aillent dans les bourgs s’acheter des vivres.”
16 Mais Jésus leur dit : “Ils n’ont pas besoin de s’en aller ; donnez-leur vous-mêmes à manger.”
17 Ils lui dirent : “Nous n’avons ici que cinq pains et deux poissons.”
18 “Apporte-les-moi, ici” dit-il.
19 Après avoir fait asseoir les foules sur l’herbe, il prit les cinq pains et les deux poissons, leva les yeux au ciel, prononça la bénédiction, rompit les pains et les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent aux foules.
20 Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta douze corbeilles pleines des morceaux qui restèrent.
21 Or ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille hommes, sans les femmes et les enfants.
22 Aussitôt il obligea les disciples à monter dans la barque et à passer avant lui sur l’autre rive pendant qu’il renverrait les foules.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Mathieu – Il guérissait toute maladie et toute infirmité

Chapitre IX versets 27 à 35

Il guérissait toute maladie et toute infirmité

27 Lorsque Jésus partit de là, deux aveugles le suivirent en criant :
— Fils de David, aie pitié de nous !

28 Lorsqu’il fut arrivé à la maison, les aveugles s’approchèrent de lui. Il leur dit :
— Croyez-vous que j’ai le pouvoir de faire ce que vous me demandez ?
— Oui, Seigneur, lui répondirent-ils.

29 Alors il leur toucha les yeux en disant :
— Qu’il vous soit fait selon votre foi !

30 Et aussitôt, leurs yeux s’ouvrirent. Jésus ajouta d’un ton sévère [1]
— Attention, veillez à ce que personne n’apprenne ce qui vous est arrivé.

31 Mais, une fois dehors, ils se mirent à raconter dans toute la région ce que Jésus avait fait.
Par quel pouvoir ?

32 Mais alors que les deux hommes sortaient, on amena à Jésus un homme qui était sous l’emprise d’un démon qui le rendait muet.

33 Jésus chassa le démon et le muet se mit à parler. La foule était émerveillée et disait :
— Jamais on n’a rien vu de pareil en Israël !

34 Mais les pharisiens, eux, déclaraient :
—C’est par le pouvoir du chef des démons qu’il chasse les démons.

35 Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages pour y donner son enseignement dans leurs synagogues. Il proclamait la Bonne Nouvelle du règne de Dieu et guérissait toute maladie et toute infirmité.

Note [1] D’autres traduisent : « Jésus, indigné, leur dit ». L’indignation de Jésus vient de ce que les aveugles l’ont appelé publiquement : « fils de David ».

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean – Prière sacerdotale de Jésus

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean
Chapitre XVII versets 1 à 13

17,1 Ainsi parla Jésus, et levant les yeux au ciel, il dit : “Père, l’heure est venue : glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie
2 et que, selon le pouvoir que tu lui as donné sur toute chair, il donne la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés !
3 Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul véritable Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.
4 Je t’ai glorifié sur la terre, en menant à bonne fin l’oeuvre que tu m’as donné de faire.
5 Et maintenant, Père, glorifie-moi auprès de toi de la gloire que j’avais auprès de toi, avant que fût le monde.
6 J’ai manifesté ton nom aux hommes, que tu as tirés du monde pour me les donner. Ils étaient à toi et tu me les as donnés et ils ont gardé ta parole.
7 Maintenant ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi ;
8 car les paroles que tu m’as données, je les leur ai données, et ils les ont accueillies et ils ont vraiment reconnu que je suis sorti d’auprès de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé.
9 C’est pour eux que je prie ; je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi,
10 et tout ce qui est à moi est à toi, et tout ce qui est à toi est à moi, et je suis glorifié en eux.
11 Je ne suis plus dans le monde ; eux sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. Père saint, garde-les dans ton nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un comme nous.
12 Quand j’étais avec eux, je les gardais dans ton nom que tu m’as donné. J’ai veillé et aucun d’eux ne s’est perdu, sauf le fils de perdition (**), afin que l’Ecriture fût accomplie.
13 Mais maintenant je viens vers toi et je parle ainsi dans le monde, afin qu’ils aient en eux-mêmes ma joie complète..
Notes
(*) Cette appellation, qui est devenue traditionnelle en Occident, remonte au théologien luthérien David Chytraeus (1530-1600).
(**) Psaumes 41 et 109 et Isaïe 57,4.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Mathieu – Guérison d’un paralytique à Capharnaüm

Évangile de Jésus-Christ selon saint Mathieu
Chapitre IX versets 1 à 8 (Mc 2,1-12 ; Lc 5,17-26)

Guérison d’un paralytique à Capharnaüm
et discussion sur le pouvoir de remettre les péchés

1 Et étant monté dans la barque, il refit la traversée et revint dans sa ville (1).
2 Et voilà qu’on lui présentait un paralytique, étendu sur un lit. Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique : “Aie confiance, mon fils, tes péchés te sont remis.”
3 Et voici que quelques scribes se dirent en eux-mêmes : “Cet homme blasphème.”
4 Jésus, ayant connaissance de leurs pensées, leur dit : “Pourquoi pensez-vous à mal dans vos cœurs?
5 Qu’est-il plus aisé de dire : Tes péchés te sont remis; ou de dire : Lève-toi et marche?
6 Mais pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a, sur la terre, le pouvoir de remettre les péchés : Lève-toi, dit-il alors au paralytique, prends ton lit, et va dans ta maison.”
7 Et il se dressa et s’en retourna dans sa maison.
8 A cette vue les foules furent saisies de crainte et glorifièrent Dieu d’avoir donné une telle puissance aux hommes. (2)
Notes
(1) “Sa ville” désigne Capharnaüm
(2) Au verset suivant : Et de là, en passant, Jésus vit un homme, nommé Matthieu, assis au bureau du fisc, et il lui dit : “Suis-moi.” Il se leva et le suivit…

Évangile de Jésus-Christ selon saint Mathieu – Les deux démoniaques du pays des Gadaréniens et l’épisode des cochons

Chapitre VIII verset 28 à Chapitre IX verset 1 (Mc 5, 1-20 ; Lc 8, 26-39)

8, 28 Quand il fut arrivé à l’autre rive, au pays des Gadaréniens (1), vinrent à sa rencontre deux démoniaques (2) qui sortaient des tombeaux ; ils étaient si méchants que personne ne pouvait passer par ce chemin (3).

29 Et ils se mirent à crier : “Qu’avons-nous affaire ensemble, Fils de Dieu ? Êtes-vous venu ici pour nous tourmenter avant le temps ?”

30 Or il y avait, à quelque distance d’eux, un fort troupeau de porcs qui paissaient.

31 Et les démons lui firent cette prière : “Si vous nous chassez, envoyez-nous dans ce troupeau de porcs.”

32 Il leur dit : “Allez.” Ils sortirent et passèrent dans les porcs. Et voici que tout le troupeau se précipita par les pentes escarpées dans la mer, et ils périrent dans les eaux.

33 Ceux qui les gardaient s’enfuirent, et ils s’en allèrent dans la ville, où ils racontèrent tout cela et ce qui était arrivé aux démoniaques.

34 Et voici que toute la ville sortit au-devant de Jésus, et, l’ayant vu, ils le supplièrent de quitter leur territoire. Ayant appris que Jean avait été livré, Jésus se retira en Galilée

9,1 Et étant monté dans la barque, il refit la traversée et revint dans sa ville.

Notes

(1) Ce pays des Gadaréniens ou Guéraséniens correspond probablement à l’actuelle Koursi (Guérasa) environ 10 km au sud de l’embouchure du Jourdain.
(2) Dans Marc et Luc “un homme à l’esprit impur”.
(3) Dans Luc “cet homme ayant des démons n’avait pas mis de vêtements depuis un temps considérable”.

Top